MENU GENERAL

DECOUVRIR NOTRE INSTITUT

Découvrir l'INFAS
Fonctionnement
Ecoles
Projets
Service santé




Découvrir l'INFAS


Charte de valeurs
INFAS en image
Structure et organisation
Nos antènnes
Grands projets
Recueil des actes administratifs





Découvrir l'INFAS

  • HISTORIQUE


Durant la période coloniale, le personnel infirmier, à l'instar des médecins, était composé d'Européens et d'Africains. Pour ces derniers, il existait deux catégories d'infirmiers: les infirmiers ordinaires et les infirmiers diplômés d'état.

  • Les infirmiers ordinaires

L'Arrêté du 10 mars 1897, portant fonctionnement du service de santé dans les hôpitaux coloniaux, souligne la nécessité d'avoir « un corps spécial d'indigènes» pour assurer le service hospitalier des détachements. Le 15 avril 1901 un corps local d'infirmiers est créé. Les premiers infirmiers sont recrutés parmi les militaires; ils bénéficient d'une formation pratique de six mois dispensée par les médecins des services où ils sont affectés. Ces infirmiers ordinaires ainsi initiés à leur métier, recevaient une attestation tenant lieu de diplôme.

L'année 1924 voit la création de l'école d'infirmiers d'Abidjan, école des infirmiers du cadre local de l'Assistance Médicale Indigène (AMI), annexée au dispensaire indigène de l'hôpital d'Abidjan aujourd'hui disparue. Le recrutement se faisait parmi les élèves des écoles primaires et les tirailleurs titulaires du Certificat d'Etudes Primaires. La formation durait un an; les cours théoriques étaient dispensés dans une salle du dispensaire indigène et les stages dans les services hospitaliers d′Abidjan.

En 1931, le critère de recrutement était le service militaire. La durée de la formation est portée à deux ans. L'Arrêté n° 844 C.P du 5 mars 1945 définit un cadre local des infirmiers ordinaires et spécialistes de Côte d'Ivoire avec deux modes de recrutement des élèves: le premier sur titre, parmi les titulaires du CEPE et le second sur concours, parmi les infirmiers de l'ancienne formation. L'Arrêté n°844 C.P du 8 mars 1945, organise la formation des infirmiers à l'hôpital central du Plateau. Les candidats retenus sont nommés infirmiers stagiaires et suivent une formation d'une durée d'un an pendant laquelle ils sont encadrés par des médecins chargés de leur formation théorique et pratique. A la fin de cette période, ils sont titularisés dans la fonction d'infirmier. L'Arrêté n° 8979 du 01 avril 1954 crée deux corps d'infirmiers : le corps des infirmiers ordinaires et celui des infirmiers spécialistes. En 1955, le siège de l'école des infirmiers est transféré à l'hôpital de Treichville par l'Arrêté n° 551 du 28 janvier 1955 qui modifie les statuts de l'école: un directeur en assure désormais la direction. La formation, dont la durée était maintenue à un an, était assurée par les médecins chefs des services. L'Arrêté n° 6128 du 12 décembre 1958, porte la durée de la formation à deux ans.

  • Les infirmiers diplômés d'état

Alors que chaque territoire formait son personnel infirmier local, la formation des infirmiers diplômés d′ état se faisait à l'échelon fédéral. Dans le cadre de l'A.O.F,l'école ouverte en 1951, se trouvait à Dakar, au sein de l′hôpital Aristide Le Dantec. Cette formation durait deux ans. L'enseignement dispensé s'apparentait à celui des écoles d'infirmières d'état de France, hormis quelques particularismes liés à une adaptation du programme au contexte sanitaire africain.
A l'aube des indépendances, la fédération du Mali, tutrice de l'école, avait établi des accords concernant l′ admission des élèves, avec les territoires de l'A.O.F. mais la Côte d'Ivoire n′était pas signataire. A partir de 1959, la formation des infirmiers diplômés d′état ressortissant de Côte d'Ivoire, se déroulera en France. Rapidement, les places offertes par l'état français aux élèves venus de Côte d'Ivoire, ne suffisent pas à répondre aux besoins. Cela entraîne la conception d′ un projet de création d'une école d'infirmiers diplômés d'état sur le sol ivoirien.
C'est ainsi que dans le cadre de la réorganisation de la formation des agents de santé, le décret N° 61-101du 18 mai 1961, crée l'Ecole Nationale des Sages-femmes et Infirmiers (ENSI) regroupant trois filières de formation :

  • l'école d'Infirmiers diplômés d′état
  • l'école de Sages-femmes diplômées d'état
  • l'école d'infirmiers brevetés

Par la suite, plusieurs autres décrets viendront réorganiser cette école. Citons notamment le décret N°64-273 du 31 juillet 1964 portant création d'une Ecole Nationale de Sages-femmes (ENSF) rattachée à la faculté de médecine d'Abidjan. Le décret n° 68-482 du 3 octobre 1968 modifiera les articles premier et second du précédent décret et rattachera l'Ecole Nationale des Sages-femmes aux Centres Hospitaliers et Universitaires d'Abidjan.
Le 5 janvier 1977, le décret n° 77/12 portera création d'une Ecole Nationale d'Infirmiers et Sages-femmes Diplômés d'Etat (ENISFDE) placée sous la tutelle du ministère chargé de la Santé et rattachée à la Faculté de Médecine de l'Université d'Abidjan. Cette nouvelle école comportera une section préparant au diplôme d'état de sage-femme et une autre préparant au diplôme d'état d'infirmier, la première année de formation étant commune aux deux sections.
En 1988, l'école d'infirmiers diplômés d'état de Bouaké ouvre ses portes. En 1991, l'ENISFDE est réorganisée et l'Institut National de Formation des Agents de Santé (INFAS) voit le jour, par décret N° 91-655 du 9 octobre 1991.

  • Formation des infirmiers et infirmières

Les premiers infirmiers de la période coloniale recrutés dans le pays ont été formés à l’extérieur de la Côte d’Ivoire pour cause d’absence de structure de formation. La France, le Sénégal (Hôpital de Dantec) et le Mali (Ecole Jamot) étaient les lieux de formation. C’est seulement en 1945 que débute la formation des infirmiers brevetés en Côte d’Ivoire à l’Hôpital Central du Plateau (Arrêté n° 844 CP du 08 mars 1945). Mais en 1955, le siège de l’Ecole des infirmiers est transféré à l’Hôpital de Treichville (arrêté n° 551 du 28 janvier 1955). Cette formation qui durait pratiquement une année a été portée à deux années (arrêté n° 6128 du 12 décembre 1957).

  • Formation des sages-femmes

La formation des sages-femmes quant à elle, a débuté dès 1920 par la formation des premières sages-femmes africaines à Dakar. En 1958, la Côte d’Ivoire opte pour la formation des sages-femmes en France pour raison politique.





  • Formation des infirmiers et sages-femmes

Après l’indépendance, soucieuse de la santé de ses populations, la Côte d’Ivoire dans un plan sanitaire va réorganiser sa structure de formation. Ainsi, le décret n° 61-191 du 18 mai 1961, réorganise l’Ecole des infirmiers et sages-femmes (ENISF) à l’Hôpital de Treichville avec trois sections :
- la section des infirmiers et infirmières ;
- la section des sages-femmes ;
- la section des infirmiers brevetés.
L’école des sages-femmes sera ensuite rattachée à la faculté de médecine et de pharmacie d’Abidjan (décret n° 64-273 du 31 juillet 1964). Plus tard, en 1973, pour répondre aux besoins sans cesse croissants du Ministère de la Santé en personnel soignant, sera créé le cycle intermédiaire d’infirmiers adjoints. La durée de la formation est de deux ans. Très vite, cette formation va être supprimée. Les raisons évoquées par certaines personnes étaient que les infirmiers diplômés s’appuyaient sur les infirmiers adjoints qui eux aussi laissaient leur travail aux garçons et filles de salles. Le 05 janvier 1977, le décret n° 77-12 porte création d’une Ecole Nationale d’infirmiers (ères) et sages-femmes diplômés d’état (ENISFDE) qui regroupe les écoles d’infirmiers (ères) et de sages-femmes à Abidjan.

  • Autres écoles de formation d’Agents de Santé

Pour répondre à la demande croissante de formation et de faire face à l’insuffisance de structures de formation, le Gouvernement par l’entremise de la Banque Mondiale initiera la construction de nouvelles écoles de formation des infirmiers et sages-femmes à Bouaké (en 1987) et à Korhogo (en 1993). La section des Assistants d’Assainissement créée en 1966 a été confirmée par le décret n° 72-685 du 20 décembre 1972. La section des Techniciens de Laboratoire créée en 1970 a été confirmée par le décret n° 73-23 du 17 janvier 1973.

  • RAPPEL HISTORIQUE DE L’AVENEMENT DE L’INFAS

PERIODE COLONIALE

- Dès 1920 : début de la formation des premières sages-femmes africaines à Dakar.
- formation des infirmiers en France, au Sénégal (Hôpital Dantec) et au Mali (Ecole Jamot).
- En 1945 : début de la formation des infirmiers brevetés à l’Hôpital Central du Plateau en Côte d’Ivoire (Arrêté n° 844 CP du O8 mars 1945).
- En 1955 : transfert du siège de l’Ecole des infirmiers à l’Hôpital de Treichville (Arrêté n° 551 du 28 janvier 1955). La formation qui durait pratiquement une année a été portée à deux années (arrêté n° 6128 du 12 décembre 1957).
- En 1958 : formation des sages-femmes en France.

APRES L’INDEPENDANCE

- 1961 : réorganisation de l’école des infirmiers et sages-femmes (ENISF) en trois sections à l’Hôpital de Treichville :
- la section des infirmiers et infirmières ;
- la section des sages-femmes ;
- la section des infirmiers brevetés.
- 1964 : rattachement de l’école des sages-femmes à la faculté de Médecine et de Pharmacie d’Abidjan (décret N° 64-273 du 31 juillet 1964).
- 1966 : ouverture le l’école des Assistants d’Assainissement (décret n° 72-685 du 20 décembre 1972).
- 1973 : création du cycle d’infirmiers adjoints.
- 1973 : confirmation de la création de l’Ecole des Techniciens de Laboratoire (décret n° 73-23 du 17 janvier 1973).
- 1977 : création de l’Ecole Nationale d’infirmiers et sages-femmes diplômés d’état (décret n° 77-12 du 05 janvier 1977).
- 1987 : ouverture de l’école des infirmiers diplômés d’état de Bouaké.
- 1991 : création de l’Institut National de Formation des Agents de Santé (INFAS) (décret n° 91-655 du 9 octobre 1991).
- 1993 : ouverture de l’école des infirmiers et sages-femmes diplômés d’état de Korhogo.
- 2007 : ouverture de l’Antenne de l’INFAS d’Aboisso

LES SOUS-DIRECTEURS DE LA FORMATION INITIALE

1970-1978 : M. Antoine PANGO, section infirmière
1971-1972 : Mme AYENA, section sage-femme
1978-1990 : Mme Juliette COULIBALY, section sage-femme
1978-1992 : Mme Thérèse N’DATZ, section infirmière
1992-2002 : M. Kone MAURY
2002-2009 : M. Koutouan AKA
Depuis 2009 : M. Kouame Benoit KONAN
LES DIRECTEURS
1954-1961 : Dr Koffi Blaise N’DIA
1961-1963 : Dr Ignace DIPLO
1963-1977 : Dr Georges Siefer N’DRI
1978-1985 : Dr D’Istria François CASANELLI
1985-1990 : Pr Samba DIARRA
1990-1996 : Pr Daniel KADJA MIANNO
1996-2002 : Pr Roger Charles Joseph DELAFOSSE
2002-2003 : Pr Armand EHOUMAN
2003-2008 : Pr Abdoul Kader KEITA
2008-2016 : Pr Daniel SESS ESSIAGNE
Depuis le 12 sept. 2016 : Pr Méliane N’DHATZ E. EPSE SANOGO
CHEF D’ANTENNES
• INFAS Bouaké
1987-1996 : M. Laurent DJAMAN
1996-2006 : M. Désiré KEI Renard
2006-2008 : M. Yao Kossonou GBOKO
2008-2016 : Mme Antoinette KANSAH
depuis Décembre 2016 : M. Sévérin KRAMO
• INFAS Korhogo
1993- 2005 : M. Paul SEOUE
2005-2008 : M. Mami BIN
Depuis 2008 : M. Yao Sévérin KRAMO
• INFAS Aboisso
2008 - 2016 : M. Yao Sévérin KRAMO
Depuis Décembre 2016 : M. Jean Claude AKA
• INFAS Daloa
2013 - 2016 : M. Faustin YOUGONE
Depuis Décembre 2016 : Mme. Antoinnette DJHOUE
• INFAS Abengourou
Depuis Avril 2017 : Mme. Sophie Amenan KONAN